Lucie Lorrain, styliste culinaire

presentation-lucie-lorrain-site-styliste-culinaire

Mes inspirations en tant que styliste culinaire

Attirée depuis l’enfance par la cuisine, les saveurs et les odeurs ont toujours éveillé ma curiosité.

C’est l’acte de manger dans sa globalité qui me passionne : de l’origine de l’aliment, jusqu’à sa dégustation en passant par la recherche, l’élaboration, et la mise en valeur.

La richesse de couleurs, de matières, de texture présente dans les produits me questionne et me fascine.

en-savoir-plus-lucie-lorrain

Mes projets de styliste culinaire

Comment devenir styliste culinaire ?

Je suis devenue styliste culinaire à la suite d’études en Design à l’Université de Nîmes et d’une dernière année d’études en Design Culinaire à l’école Dupperé à Paris.

Un métier de passion que j’ai appris aux côtés d’Anne Faubeau au studio culinaire C’est Ma Food lors de mon alternance en Design culinaire.

Apprendre un métier sans faire d’école, c’est observer chaque jour tous les détails, les associations de couleurs, de matières qui créent un set de stylisme.

En France, il n’existe pas de formation reconnue en stylisme culinaire. On peut réaliser une formation en Design culinaire, une formation aux beaux-arts, ou des études de cuisine pour débuter et développer son œil et sa créativité.

Ensuite, il faudra réaliser des stages en studio ou auprès de stylistes culinaires freelance. Tout cela dans le but de se donner confiance, comprendre comment se déroule une prestation et comment s’organise un shooting.

Mais on peut aussi apprendre par soi-même et s’exercer à la maison en réalisant des sets de stylisme. Le but à terme est de forger son œil pour réussir à composer un set selon les demandes et besoins du client.

Comment composer une image ?

Comme en peinture, en sculpture, en architecture, pour moi, tout est une question d’équilibre dans la composition.

On a parfois l’impression qu’il n’y a qu’une simple photo devant nos yeux, mais la mise en scène est souvent une association de multiples composants.

Si l’on prend une photo et que l’on analyse tous les éléments, les matières présentes dans les aliments qui composent le plat, mais aussi dans la vaisselle, les couleurs, les formes, la lumière, les ombres, toutes ces associations reflètent le style de la styliste.

Il existe différentes manières de procéder : on peut s’inspirer du plat et créer autour en cherchant à associer des matériaux ou des couleurs à des aliments présents dans l’assiette.

Mais on peut aussi avoir un fond de couleurs qui est la colonne vertébrale du projet et ensuite composer avec le produit selon l’angle de vue, la thématique, etc…

styliste-projet-lucie-lorrain

À chaque styliste son style

Chaque styliste à son style. C’est un travail sur le long terme, chaque styliste culinaire va apprivoiser et développer sa « patte » au fur et à mesure de ses shootings.

Au début d’une carrière de styliste, on va tendre à s’inspirer et à reproduire des éléments et compositions aperçues dans des magazines, livres de cuisine, etc.

Plus les années vont passer plus le style va devenir propre à la personne, même si il va continuer à évoluer tout au long de sa carrière : on pourra reconnaître au travers de la photo le ou la styliste qui se cache derrière.

Il existe donc autant de styles que de stylistes, mais les matériaux, les couleurs, les fonds, la vaisselle que vous allez utiliser vont définir votre image.

Un article de Fraise et Basilic sur les grands courants pourra vous donner un premier aperçu.

Comment se déroule une journée en tant que styliste culinaire ?

En studio, aucune journée ne se ressemble : la journée est rythmée par les courses alimentaires et de stylisme, les phases de créations de moodboards et les shootings clients.

Mais aussi par la création de fonds photos, de nombreuses heures derrière les fourneaux et des nombreux repas pour déguster tous les plats photographiés.

Toutes les photos produites sont différentes à l’image des projets et demandes clients qui se cachent derrière.

Voici un exemple d’organisation de projet pour un client qui travaille dans les huiles :

  • 1 journée de dégustation des huiles
  • 1 journée de création de moodboards
  • 1/2 journée de création de recettes pour chaque huile dégustée
  • 1 journée de rédactions des recettes
  • 1/2 journée de courses de stylisme
  • 1/2 journée de courses alimentaire
  • 1 journée de cuisine
  • 3 jours de shootings
  • 1,5 jours de retouches

Et pour d’autres shootings seulement des packshots photos produits qui va durer 1/2 journée.

Chaque projet est très différent et c’est ce qui fait la beauté de ce métier créatif où l’on ne s’ennuie jamais !

Être styliste culinaire, c’est aussi travailler en binôme

Être styliste culinaire, c’est se concentrer sur la partie dressage du plat et composition du set.

Sur les shootings, on est accompagné d’un photographe culinaire qui met en lumière notre travail.

Un réel échange et une réelle complicité se créent pour arriver à traduire le style du photographe et de la styliste au sein d’un même visuel.

Pour avoir travaillé plusieurs années avec Claire Louiset, Nicolas Barret et Anne Faubeau, chaque photographe apporte son style et ses techniques de lumières.

Une connexion s’établit dans le binôme pour réussir à produire un visuel commun sur lequel deux personnes apportent leurs visions.

palourde-duo-projet-dyptique-lucie-lorrain

Comment débuter en tant que styliste culinaire ?

Tout d’abord, ouvrir un compte Pinterest et un compte Instagram qui sont une mine d’or pour commencer à observer et analyser les images.

Ensuite, acheter quelques magazines de cuisine, des livres et regarder les styles de chaque styliste.

Investir dans du matériel pour composer vos sets. Bien penser à observer autour de vous : toutes les surfaces peuvent devenir un fond photo (jolis torchons de cuisine, parquet, porte de grange en bois, un volet, le marbre de votre cuisine, des feuilles de papiers journaux, de la paille…).

Pour la vaisselle, regarder dans les placards de votre grand-mère, en brocante, etc…

Après avoir démarré votre collection voici quelques adresses pour compléter le butin au fil des mois :

  • La trésorerie
  • Merci
  • BHV
  • The coran shop
  • Sosterne grene
  • Brutal ceramics
  • Pastry and travel (pour les fonds photos).

Si vous avez besoin de vous appuyer sur des cours, vous pouvez également suivre la formation de Fraise et Basilic sur Empara.

J’ai moi-même réalisé cette formation après 3 ans de pratique en studio. Elle vous donnera plein d’astuces pour débuter ou approfondir ce métier !

Stylisme culinaire et éthique

J’ai travaillé 5 ans en studio sur des projets passionnants, avec des demandes toutes différentes.

J’adore mon métier, mais au fil de ma carrière un écart s’est creusé entre mes engagements personnels et professionnels.

Malgré ces facettes créatives et gourmandes, que j’affectionne, il y en a une qui me dérange : la partie éthique !

Même si ce n’est pas le cas pour tous les projets, elle est souvent mise de côté.

Sur certains shootings, il peut y avoir beaucoup de gaspillage alimentaire. Les prises de vues se font très à l’avance de la publication des visuels, ce qui nous oblige souvent à devoir travailler 6 mois en avance avec des produits totalement hors saison. De ce fait, il n’y a pas de place aux produits locaux.

De petits ajustements restent à effectuer pour redorer cette facette éthique oubliée.

Et maintenant ?

À ce jour, j’ai souhaité compléter mes compétences de styliste et designer culinaire avec une formation en cuisine et une formation sur les territoires comestibles.

Revenir à mon médium de travail qu’est l’alimentation en apprenant à créer encore plus de recettes, avec plus de techniques et de connaissances.

J’ai suivi une formation au CFC (centre de formation culinaire) à Pleumeur-Bodou qui fait la part belle aux produits locaux, non transformés pour créer des recettes respectueuses de la terre et de notre santé.

J’ai réalisé au mois d’avril une seconde formation avec l’institut de design de Saint-Malo sur le sujet des territoires comestibles. Avec pour objectifs d’apprendre et de comprendre comment monter un projet pour la transition alimentaire grâce aux méthodologies du design.

S’enrichir de clefs sur les sujets de la permaculture, de la naturopathie, de la santé au travers de l’alimentation, voilà mes envies pour enrichir encore plus mes créations et leur donner plus de sens.

Mes références

logo-auchan-lucie-lorrain-styliste-culinaire
logo-betc-lucie-lorrain-styliste-culinaire
logo-boursin-lucie-lorrain-styliste-culinaire
logo-campanile-lucie-lorrain-styliste-culinaire
logo-charles-alice-lucie-lorrain-styliste-culinaire
logo-conetable-lucie-lorrain-styliste-culinaire
logo-findus-lucie-lorrain-styliste-culinaire
logo-elior-lucie-lorrain-styliste-culinaire
logo-leclerc-lucie-lorrain-styliste-culinaire.jpg
logo-hachette-lucie-lorrain-styliste-culinaire
logo-nos-regions-ont-du-talent-lucie-lorrain-styliste-culinaire
logo-peugeot-saveurs-lucie-lorrain-styliste-culinaire
logo-publicis-lucie-lorrain-styliste-culinaire
logo-vita-frais-lucie-lorrain-styliste-culinaire.jpg
logo-vache-qui-rit-lucie-lorrain-styliste-culinaire

Suivez-moi sur Instagram